Background femmechaude.org

Tel rose et addiction au sexe

Les sociologues de notre époque s'inquiètent tous d'un phénomène assez récent. Ce phénomène qui s'aggrave tous les ans, ils l'observent depuis environ vingt ans. Il s'agit de l'addiction au sexe sur internet et au téléphone.

Addiction au tel rose

Le téléphone rose existait bien avant l'apparition d'internet. Il est né dans les années 80 en même temps que le minitel. Il a connu des années de gloire et une légère baisse dans les années 2000 face à l'explosion du nombre de sites internet qui proposent de la pornographie en ligne. Pourtant, le tel rose tient bon et satisfait encore chaque jour pas moins de 1600 hommes et femmes en manque d'amour.

Addiction aux sites web érotiques

Sexe au tel

Les hommes sont de plus en plus nombreux a aller sur des sites pornos tous les jours. Parfois même plusieurs fois par jour. Cette addiction devient vraiment problématique car comme toute addiction elle passe devant les activités quotidiennes habituelles et notamment le travail. Les hommes qui consultent des sites pornos au boulot sont si nombreux que beaucoup de grosses entreprises ont dû mettre en place des filtres sur les navigateurs de leurs salariés. Beaucoup de salariés du secteur tertiaire ont d'ailleurs été licenciés à cause de cela. Le temps passé sur les sites érotiques est directement lié à une forte baisse du chiffre d'affaire de ces entreprises. Le manque à gagner est phénoménal...

Des internautes toujours plus jeunes

Les chercheurs du CNRS ont fait de nombreuses analyses sur l'âge des internautes clients de ces sites et de ces numéros de charme surtaxés. Leurs conclusions sont très nettes et sans appel : les clients du marché du sexe sur la toile et par téléphone sont jeunes, très jeunes, beaucoup trop jeunes. Des enfants, des ados, des jeunes qui ne devraient pas avoir accès à ces sites...

ch be lu ca